Être solidaires et bien vivre ensemble, assurer la tranquillité de tous

Facebook

Le lien social, la solidarité et la tranquillité publique sont des conditions indispensables pour vivre ensemble de façon apaisée et se sentir libre. Élus, en début de mandat, nous réaliserons une Analyse des besoins sociaux, qui est une obligation légale pour les CCAS (centres communaux d’action sociale). Cela permet de connaître les besoins des personnes en difficulté : jeunes, personnes âgées, handicapées, précarité énergétique… cela nous permettra de savoir comment affecter au mieux les moyens du CCAS, qui devront augmenter avec l’accroissement de la population.

  • Construire un centre socio-culturel pour toutes les générations

  • Mettre à disposition une salle et un espace extérieur pour les jeunes, aménagés en partenariat et selon leurs besoins : baby-foot, mur à graff…
Un exemple possible de maison des jeunes, avec des murs de libre expression
Baby-foot, billard, coin détente… Les jeunes nous disent attendre ce type d’équipements.
  • Accompagner les personnes fragilisées
    • Soutenir les personnes âgées pour favoriser leur maintien à domicile. Exemples : habitat intergénérationnel, portage de repas, navette communale.
    • Étudier des solutions d’accueil pour personnes âgées dépendantes.
    • Aménager des locaux adaptés pour le Secours pradéen et la Banque alimentaire.
La cohabitation intergénérationnelle consiste à installer un étudiant ou jeune actif dans le logement ou dans la même résidence qu’une personne âgée en l’échange de petits services et/ou d’un petit loyer.

Nous nous engageons pour que la commune soit accessible et facile à vivre pour les personnes en situation de handicap, de la petite enfance aux seniors. Nous garantirons la pratique des activités culturelles, sportives et de loisir et accueillerons, par exemple, des artistes handicapés.

 

  • Créer un pôle de tranquillité publique
    pour répondre aux préoccupations en matière de réglementation, sécurité routière, incivilités et nuisances, gestion des risques.

    • Mettre en place des permanences dédiées et des actions de sensibilisation et médiation.
    • Renforcer les effectifs de la police municipale, la rendre plus présente sur le terrain.
    • Améliorer le dialogue entre administrés volontaires et mairie par une application mobile, sur smartphone.
Un pôle “tranquillité publique” pour être à l’écoute et agir sur les questions d’incivilité et nuisances, règlementation, sécurité routière, gestion des risques.

 

  • Promouvoir un Repair’ café et Fab Lab, une ressourcerie et des ateliers solidaires (mécanique, menuiserie…). Exemple : Repair’café de Montpellier.

Voir en lien avec ce sujet : appel à solidarité d’ Énergie nouvelle pendant la crise du Covid-19 pour la fabrication de visières de protection dans un Fab Lab ici.

Voir les ateliers gratuits et participatifs de réparation de vélo organisés par Énergie nouvelle, ici.

 

  • Assurer la transparence pour l’attribution des logements sociaux en associant l’opposition municipale à la commission d’attribution et en publiant les critères.

 

Visites : 78

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*